Comparatif des montres 610 et 620 Garmin.

Après plus de 2 ans de bons et loyaux services, j’ai troqué ma Forerunner 610 contre leur nouveau modèle, la montre Forerunner 620.
Curieuse de tester les réelles évolutions et de comparer les données sur une même séance, je me suis entraînée plusieurs fois avec les 2 modèles, en même temps.
Avant de retrouver mes appréciations, voici un rappel et descriptif des principales fonctionnalités présentes sur les 2 montres et qui me paraissent indispensables, pour un entraînement complet.

 
Les fonctionnalités les plus importantes (selon moi) :
Auto Lap : lancement automatique d’un nouveau circuit. Paramétrable, j’ai l’habitude de choisir l’auto-lap sur 1 km. Cette indication est très utile, car elle vous informe votre temps de passage à chaque kilomètre : votre montre vibre et bippe pour vous indiquer que le « lap » est terminé et que vous passez au suivant.
Auto Pause : lorsque vous vous arrêtez à une intersection, feu rouge, ou autre, votre montre stoppe le chrono dès que votre allure passe en dessous de l’allure enregistrée ou dès que vous êtes arrêté (paramétrable). De ce fait pas besoin d’appuyer sur le bouton prévu à cet effet à chaque arrêt et/ou reprise de la course.
Intervalles : cette fonctionnalité permet de créer des entraînements dits de fractionné. Et le gros avantage c’est qu’à chaque lap rapide ou de repos passé, elle bippe et vibre pour vous signaler que le lap est terminé et que le prochain lap a démarré. Plus besoin de regarder sa montre toutes les 5 secondes pour savoir quand ralentir, ou quand accélérer. (Surtout quand vous vous entraînez de nuit!) Vous pouvez ainsi programmer votre séance, avec ou sans échauffement et avec ou sans temps de repos après la séance. Attention ce paramètre ne vous permet de réaliser que des exercices identiques répétés plusieurs fois, par exemple : 10x400m avec un R (repos) : 200m (vous choisissez le paramètre temps, ou distance). Si vous souhaitez faire une pyramide 200m-400m-800m-400m-200m, alors vous devrez choisir le paramètre suivant.
Personnel : comme son nom l’indique, cette fonctionnalité est bien plus personnalisable que la précédente car vous pourrez enregistrer et additionner n’importe quelle distance, ou n’importe quel temps lors d’une séance fractionné.
Virtual Partner : il s’agit d’un partenaire de course virtuel. Paramétrez l’allure de ce concurrent imaginaire et confrontez le durant votre footing/entraînement. Idéal pour travailler sa régularité.
Virtual Race : en tant que coureur régulier, vous devez surement emprunter le même parcours (du moins de temps en temps). Cette fonctionnalité compare votre propre allure sur un même parcours à plusieurs jours d’intervalles, et vous pouvez même vous comparer à un autre coureur, grâce au site Garmin Connect!
Il y a encore d’autres fonctionnalités mais celles-ci me paraissent être les plus importantes en terme d’entraînement.

 
La 610, ma première montre GPS!
Pendant très longtemps je n’accordais pas vraiment d’intérêt aux chiffres. J’avais une montre qui faisait « juste » chrono et ça m’allait bien !
Lorsque j’ai décidé de participer à mon 1er marathon, j’allais devoir m’entraîner assidument et avec une montre qui fasse GPS et entrainement fractionné. Pour ma préparation en 2012, on m’a gentiment prêté la Forerunner 210.
Puis avec le temps et des entraînements plus poussés, je me suis dit qu’il était temps d’avoir ma propre montre. Même si je ne m’y connaissais pas beaucoup à l’époque, j’avais envie d’une montre précise d’un point de vue GPS, et mon beau-frère qui l’avait acquise peu de temps avant moi, m’a recommandé la 610.

Malgré son usage multi-sport, je n’en ai eu l’utilité qu’en course à pied.
Ecran tactile noir et blanc, elle coûtait à l’époque 349€, ou 399€ avec la ceinture cardio. Aujourd’hui, avec la sortie de la 620, elle est vendue à 249€ sur le site Garmin.
Ses caractéristiques (les plus importantes selon moi):
– poids 72 gr
– écran tactile
– batterie rechargeable
– GPS
– Cardio-fréquencemètre si vous achetez la ceinture avec
– Auto Pause
– Auto Lap
– Virtual Partner
– Virtual Race
– Entraînements : Intervalle & Personnel
– Calcul des calories
– Ecran personnalisable
– Historique d’entraînements

C’est une montre qui se paramètre facilement. Il est d’ailleurs important de la paramétrer avant votre 1ère utilisation pour que celle-ci adapte les résultats à votre profil : taille, poids, âge.
L’écran tactile est un plus qui fonctionne très bien. Je n’ai jamais eu de souci avec cette fonctionnalité. Cependant lorsque vous devez enregistrer un entraînement avec 6 laps différents par exemple : 3x200m R : 100m / 3x400m R : 200m / 800m R : 400m puis la pyramide inverse … ca peut prendre un peu de temps sur la montre. Aujourd’hui avec Garmin Connect, vous pouvez enregistrer vos entraînements sur l’ordinateur et les transférer à la montre! Très appréciable!
Le seul souci rencontré durant ces 2 ans d’utilisation fut un problème de GPS. Après un voyage aux Etats-Unis, la montre ne captait plus le GPS (rapport ou non, je ne sais pas…) Toujours est-il que la montre garantie 2ans (elle n’avait qu’un an!) a été renvoyée et ils m’en ont donné une autre à la place. Je n’ai jamais eu d’autres problèmes ensuite.

 
La petite sœur de la 610 : la Forerunner 620
Même si la 610 me convenait toujours, en matière de technologie il faut savoir évoluer. La 620 sortie en décembre 2013 me faisait de l’œil depuis quelques temps mais cela reste un investissement malgré tout : elle coûte actuellement 349€ ou 399€ avec le cardio-fréquencemètre.
C’est au salon du fitness sur le stand Garmin, que j’ai décidé de changer de montre, grâce à une offre très intéressante. Plus légère, mieux adaptée à mon poignet féminin, la 620 présente les mêmes caractéristiques (ou améliorées) que la 610 :
– un poids très avantageux : 43,6 gr (soit presque 30gr de moins)
– un écran tactile couleur (un plus mais pas le plus important)
– une meilleure autonomie de la batterie
Et de nouvelles caractéristiques :
– résistance à l’eau
– estimation de la VO2max
– aide à la récupération
– la dynamique de votre course (cadence, l’oscillation verticale et temps de contacts avec le sol)
– Wifi
– Bluetooth

Cette nouvelle fonctionnalité permet à la montre de communiquer avec un smartphone (iOS et Android) et d’utiliser le « LiveTrack » : en effet lorsque le Bluetooth est activé sur la montre et votre téléphone, ce dernier relayera en temps réel votre parcours. L’activation du LiveTrack créée une URL sur Garmin Connect (qui sera envoyée à la ou les personnes enregistrées via leur adresse mail) et donne ainsi en temps réel un tracé de votre course ainsi que les statistiques habituelles (temps, allure, distance).
J’ai utilisé cette fonctionnalité sur le Marathon de Paris. Mes proches ont pu suivre ma course en direct, et ceux présents sur le parcours ont pu être au bon endroit au bon moment pour m’encourager et parcourir avec moi quelques kilomètres. Un gros plus. Plus besoin d’un traceur GPS comme j’avais pu tester auparavant.

Ecrans du LiveTrack sur l'application Connect® de Garmin
Ecrans du LiveTrack sur l’application Connect® de Garmin

 
Comparatif des 2 :
Evidemment, avec l’évolution des technologies au quotidien, la 620 offre davantage de fonctionnalités que la 610. Mais elle ne se résume pas uniquement à ça. Pour avoir testé la 610 suffisamment longtemps et la 620 depuis 2 mois, voici pourquoi je ne regrette pas mon achat :
– Son poids : peut-être un détail pour les hommes, mais pas pour moi. Lorsque j’ai commencé à m’entraîner avec la 610, il m’a fallu quelques séances pour que je m’habitue au port de la montre.
– Sa précision : sur un tour de piste (de 400m) j’ai réalisé une séance de fractionné avec les 2 montres. La 620 m’indique quasiment au bon moment quand je termine mon tour alors que la 610 bippe toujours un peu avant. (5-10 mètres avant). Du coup, je ne pouvais me fier à mes comptes de tour de stade, uniquement à ma montre.
– Sa capacité à capter le GPS très rapidement : en 10-20 secondes, ma position est enregistrée. Avec la 610, cela mettait parfois quelques minutes. (même position au départ de chez moi)
– Son Wifi : gadget certes, mais lorsque vous venez de terminer votre entraînement, plus besoin de supprimer votre course sur la montre et de brancher la Clé USB ANT+ puis de faire la synchronisation via Garmin Connect. Non avec la 620, vous enregistrez votre course, et hop, par magie (enfin le wifi!) vos données sont directement synchronisées à votre compte. (Il faut au préalable, enregistrer un Wifi à votre montre et vous assurez que le Wifi est activé avant toute synchronisation).
– Son Bluetooth : pour la synchronisation et pour le LiveTrack. (expliqué auparavant)
– La dynamique de course étudiée : parmi les nouvelles caractéristiques, on trouve l’analyse de notre dynamique de course (qui peut s’avérer très intéressante) : l’oscillation verticale indique votre hauteur de foulée. Le temps de contact avec le sol indique le temps de contact avec le sol par foulées. La cadence : ce n’est pas une nouveauté mais vous n’avez plus besoin d’utiliser le Footpod (accessoire proposé en plus auparavant) pour connaître votre cadence de pas.
– Son étanchéité : ex-triathlète, je suis pour une montre avec laquelle je puisse nager, et qui m’accompagnera dans tous mes entraînements.

Comparatifs des données après un footing de 50 min.
Comparatifs des données après un footing de 50 min.
Statistiques enregistrées sur Garmin Connect après un entraînement réalisé avec les 2 montres en même temps.
Statistiques enregistrées sur Garmin Connect après un entraînement réalisé avec les 2 montres en même temps.

 
En conclusion :
Garmin a réalisé une belle évolution avec la 620. La 610 a l’époque était déjà très complète mais aujourd’hui la 620 l’est encore plus. Ils ont aussi mis à jour Garmin Connect présentant une belle interface, très aboutie et facile d’utilisation. J’ai envie de dire qu’il était temps!
La barrière la plus importante pour moi reste le prix. Certes la montre 620 nous offre de nouvelles fonctionnalités mais tout le monde n’a pas envie d’investir 400€ dans une montre (ce que je comprends et c’est pour cela que j’ai sauté sur l’occasion de l’offre promotionnelle).
Cependant et pour faire écho à mon précédent article sur les applications de running, je préfère 1000 fois investir (si je souhaite progresser et m’entraîner dans de bonnes conditions) dans une montre GPS-cardio-fréquencemètre (même en prenant l’ancienne gamme) plutôt que de courir avec mon smartphone et une application qui ne comprend pas la moitié des caractéristiques offerte par cette montre.

Que ce soit la 610 (dont je n’ai plus besoin aujourd’hui) ou la 620, toutes 2 vous offrent de nombreuses fonctionnalités – et de qualité – pour vous entraîner dans des conditions idéales que ce soit au quotidien ou en vue d’une course bien spécifique!

Au final ce n’est (surtout) qu’une question de prix!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.