Vous n’aurez pas ma liberté de courir!

Cela fait plusieurs jours que je réfléchis à cet article, aux mots à employer, à savoir si ces quelques lignes auront leur place sur mon blog, qui à l’origine est dédié au sport. Et puis, plus les jours passent, plus je me dis que ce blog est aussi un espace où je peux m’exprimer librement. La liberté justement… Le mot d’ordre de notre nation, de notre France bien aimée, de notre vie.
Aujourd’hui, il me paraît futile, voire trop tôt de parler d’une course, ou de donner des conseils sportifs… Et surtout il m’est difficile d’écrire sur un autre sujet que celui de la liberté, bafouée par ces barbares.

Ce week-end restera à jamais gravé dans nos mémoires. Ces derniers jours ont été douloureux pour nous Français, encore plus pour toutes les familles des victimes, et pour tous les survivants qui ont réussi à échapper à l’horreur. (Et auxquels je souhaite rendre hommage, comme beaucoup d’entres nous.)
Aujourd’hui, nous sommes en deuil, nous sommes meurtris, nous avons été profondément atteints mais nous nous relèverons. Nous nous relèverons car nous avons en nous cette force, ce courage de dire non à ces barbares, de dire non à ces individus qui pour moi n’ont rien à voir avec des êtres humains.

La Tour Eiffel aux couleurs de la France. Merci à Bastien alias B-Cook  pour la photo!
La Tour Eiffel aux couleurs de la France. Merci à Bastien alias B-Cook pour la photo!

Quand je vous vois à l’écran, vous, hommes et femmes, très nombreux, qui avez rendu hommage aux 129 victimes et à tous ces blessés, qui êtes descendus dans la rue afin de prouver que non, vous n’aviez pas peur, que non, vous ne céderez pas à la panique et que non, vous ne resterez pas terrés chez vous, je me dis que notre pays a encore de beaux jours de fraternité et de liberté, devant lui.

Et puis, dans la micro-sphère sportive qui m’entoure, je me rends également compte que les sportifs, les runners en particulier, ne sont pas prêts à reculer face à ces atrocités. Au contraire, tous sont prêts à arpenter à nouveaux les rues de Paris, ou autres terrains de course. Courir pour se défouler, pour faire le vide mais aussi et surtout pour rendre hommage, pour crier haut et fort notre détermination et notre liberté.

Ils n'auront pas notre liberté de courir!
Ils n’auront pas notre liberté de courir!

Cette liberté, c’est avoir la chance d’aller courir, c’est avoir la chance de jouir de ses 2 jambes, c’est avoir la chance de sentir son corps tout entier et son cœur battre.

C’est en un mot : VIVRE.

Cette liberté nous la devons à tous ceux qui l’ont perdue pour être sortis un vendredi soir, pour être allés faire la fête ou simplement pour assister à un concert. Nous, jeunes et moins jeunes, nous nous devons de leur rendre hommage de toutes les façons possibles.

Malgré ce 13 novembre 2015, malgré le fait anecdotique que ces barbares m’ont volé une journée un peu particulière, malgré ces heures tristes et sombres, j’aurai cette chance de pouvoir souffler bien d’autres bougies et de pouvoir continuer à faire ce que je sais faire de mieux : courir, nager, rouler.

Bref faire du sport en toute liberté !

Alors pour vous tous que je ne connaissais pas, pour vous tous qui êtes partis trop tôt, pour vous tous à qui on a volé cette liberté, je continuerai à chausser mes baskets, à aller courir, à nager, à transpirer, à parfois trop forcer mais ainsi je continuerai de me sentir vivante et surtout de me sentir libre.

POUR VOUS!

POUR VOUS!
POUR VOUS!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.